Item #4237 Probae Falconiae... Centones de fidei nostrae misteriis e Maronis carminibus excerptum opusculum locis e quibus eruntur carmina ad marginem apposite adjunctis per Joannem Plateanum…. PROBA FALCONIA.
Probae Falconiae... Centones de fidei nostrae misteriis e Maronis carminibus excerptum opusculum locis e quibus eruntur carmina ad marginem apposite adjunctis per Joannem Plateanum…
Probae Falconiae... Centones de fidei nostrae misteriis e Maronis carminibus excerptum opusculum locis e quibus eruntur carmina ad marginem apposite adjunctis per Joannem Plateanum…
Probae Falconiae... Centones de fidei nostrae misteriis e Maronis carminibus excerptum opusculum locis e quibus eruntur carmina ad marginem apposite adjunctis per Joannem Plateanum…
Probae Falconiae... Centones de fidei nostrae misteriis e Maronis carminibus excerptum opusculum locis e quibus eruntur carmina ad marginem apposite adjunctis per Joannem Plateanum…

Probae Falconiae... Centones de fidei nostrae misteriis e Maronis carminibus excerptum opusculum locis e quibus eruntur carmina ad marginem apposite adjunctis per Joannem Plateanum…

Paris : Gilles Gourbin, 1576.
Petit in-8, 17 feuillets. Demi-chagrin vert signé Vogel (ca 1830-1850), dos lisse orné. Item #4237

Rare édition parisienne du premier écrit féminin imprimé.
Elle fut donnée par Joannes Plateanus, c'est-à-dire Jean Desplaces (1559-1631), chanoine d'Autun en 1574 et vicaire général en 1614 (cf. Papillon, Bibliothèque des auteurs de Bourgogne, volume 1, p. 178). Cette édition de 1576 contient également les centons virgiliens de Plateanus, publiés ici pour la première fois.
Proba Falconia est une aristocrate romaine du début du IVe siècle convertie au christianisme. On connaît deux de ses œuvres : un poème, perdu, sur la guerre qui opposa l’empereur Constance II et l'usurpateur Magnence, et le Cento Vergilianus de laudibus Christi, ou Cento Probae. Un centon est une pièce poétique composée à partir de vers ou fragments de vers empruntés à d’autres œuvres et arrangés pour créer un nouveau récit. Le Centon de Proba, qui compte 694 hexamètres, s’approprie l’œuvre de Virgile pour écrire une histoire de l'Ancien et du Nouveau Testament.
« À certains égards, Proba peut ne pas être considérée comme extrêmement radicale – d’un côté, en tant qu’épouse d’un membre d’une famille consulaire, écrivant au service de l'Etat et de l'Eglise, on peut considérer qu'elle agissait dans les limites d’un système patriarcal. De l’autre, le fait qu'une femme écrive n'était guère la norme au IVe siècle ; trouver la "vérité chrétienne" dans les textes de Virgile marquait une étape intéressante dans l'histoire de la réception de son œuvre ; et certains ont soutenu que le poème de Proba était un défi audacieux à la législation antichrétienne de l'empereur apostat Julien. [...] En guise de coda, le Cento Probae parut pour la première fois sous la forme imprimée en 1472, ce qui fait donc de Proba la première femme de l'histoire à voir son œuvre publiée". (Prof. Roger Rees, "Faltonia Betitia Proba", 9 mars 2016, site web de l'école de lettres classiques de l'université de St Andrews).
D'après Hélène Cazes, qui a consacré une partie de sa thèse à Proba, c'est "l’œuvre féminine la plus répandue en France, et probablement en Europe au XVIe siècle". "Le centon de Proba participe à l’expansion du lectorat féminin et au renforcement de la place des femmes dans la transmission du christianisme au XVIe siècle." (cf. l'article de Michèle Clément sur Proba sur le site de la SIEFAR, Société Internationale pour l'Étude des Femmes de l'Ancien Régime).
Un lecteur du XVIIIe siècle a ajouté des notes manuscrites en français sur l'identité et la vie de l'autrice dans les marges des deux derniers feuillets, citant Saint Jérôme et le De Antiquitatibus Hortae de Fontanini (1708).
Provenance : ex-libris manuscrit sur la première page de garde : "Varillas", avec la devise "Vive Jésus" - probablement Antoine Varillas (1624-1696), antiquaire et historien. Il fut brièvement historiographe de Gaston d'Orléans. Son affiliation au cercle Dupuy lui valut le poste de sous-bibliothécaire à la Bibliothèque royale en 1648 jusqu'au début des années 1660. Mais Colbert fut insatisfait de son travail et le renvoya. Il est surtout connu aujourd'hui pour son histoire de l'hérésie ; Louis-Philippe-François de Warenghien (1771-1854), homme politique (ex-libris héraldique gravé : "Bibliothèque de Mr. le Bon. de Warenghien" ; Warenghien utilisait deux ex-libris, celui-ci est postérieur à la Révolution française). Sa monumentale bibliothèque fut vendue aux enchères en juillet 1855 (cf. Catalogue de la bibliothèque de feu M. le baron de Warenghien, n° 1075) ; Camille de Warenghien (1890-1965) (ex-libris héraldique gravé).

Price: €1,600.00

See all items in Livre Varia
See all items by